L'Histoire des Dieux et de l'Orbe d'Aldur.

Aller en bas

L'Histoire des Dieux et de l'Orbe d'Aldur.

Message  Belgarath le Ven 16 Mar - 20:15

Prologue : L'orbe d'Aldur et la guerre des Dieux.

On dit qu'après avoir créé le monde, les sept Dieux vécurent dans la paix et l'harmonie parmi les hommes qu'ils avaient choisis. UL, le père des Dieux, garda ses distances jusqu'à ce que Gorim, qui menait les Sans Dieu, l'importune sans relâche du sommet d'une mon­tagne. Alors UL se laissa fléchir. Il éleva Gorim et lui promit d'être son Dieu et le Dieu de son peuple, les Ulgos.

Le Dieu Aldur, qui enseignait le pouvoir du Vouloir et du Verbe à Belgarath et à ses autres disciples, insuffla un jour la vie à une pierre ronde, grosse comme le cœur d'un enfant. Cette pierre au prodigieux pouvoir, que les hommes nommèrent Orbe d'Aldur, était l'incarnation d'une Nécessité existant depuis le commencement des âges.

Une Nécessité adverse s'était imposée à Torak, le Dieu des Angaraks, qui convoitait la souveraineté et la domination sur toutes choses. Grand fut son trouble en apprenant l'existence de l'Orbe, car il redoutait qu'elle s'oppose à son dessein. Il vint trouver Aldur et l'implora de renoncer à la pierre, puis, devant son refus, le frappa et s'enfuit avec l'objet du litige.

Alors Aldur fit appel à ses autres frères, et leurs peuples assemblés prirent les armes contre Torak. Se voyant vaincu, le Dieu des Angaraks utilisa l'Orbe pour fendre le monde, et la mer s'engouffra dans la faille, le séparant de ses ennemis.

Assoiffée de vengeance, la pierre où palpitait la vie déchaîna son feu sur Torak.
En proie à une douleur inextinguible, le Dieu maudit mena ses hommes dans les étendues désolées de Mallo­rée ou ils y fondèrent une ville appelée Cthol Mishrak : la Cité de la Nuit.


=> Détails : La guerre des Dieux

Partie 1 : la Quete de l'Orbe (1)

Puis Cherek Garrot-d'Ours, le roi d'Alorie, et ses trois valeureux fils, Algar Pied-l~ger, Riva Poing-de-Fer et Dras Cou-d'Aurochs, allèrent au Val d'Aldur annon­cer à Belgarath le Sorcier que la route du Nord était ouverte. Belgarath se changea en loup et les mena en Mallorée par les marches du Nord. Ils profitèrent de la nuit pour se glisser dans la tour où Torak dormait d'un sommeil agité. Riva Poing-de- Fer, qui avait le cœur pur, prit l'Orbe dans le foudre d'acier où elle était enfermée, et ils repartirent comme ils étaient venus.
Sitôt réveillé, Torak découvrit la disparition de la pierre et se lança à leur poursuite. Il dut battre en retraite, terrorisé par l'ardente colère du joyau vivant que Riva brandit vers lui. Les ravisseurs fuirent la Mallorée et regagnèrent le Ponant.
Belgarath divisa l'Alorie en quatre Etats. Sur trois de ces trônes, il plaça Cherek Garrot-d'Ours, Algar Pied­Léger et Dras Cou-d'Aurochs, puis il envoya Riva Poing-de-Fer dans l'Ile des vents et le chargea, ainsi que sa descendance, de veiller sur l'Orbe à jamais.
Avec deux étoiles que Belar, le Dieu des Aloriens, avait fait choir sur Terre, Riva forgea une puissante épée. Il enchâssa l'Orbe sur le pommeau et la scella au mur de la salle du trône, dans la Citadelle, afin qu'elle garde le Ponant contre Torak jusqu'à la consommation des siècles.


Partie 2 : La lignée de Riva.

En rentrant chez lui, Belgarath eut la douleur d'apprendre que sa femme, Poledra, était morte en donnant le jour à deux filles qu'il appela Polgara et Beldaran. Quand elle eut l'âge voulu, il donna Beldaran en mariage à Riva Poing-de-Fer afin qu'elle engendre la lignée de Riva. Il garda Polgara près de lui et lui enseigna l'art de la sorcellerie.
Ulcéré par la perte de l'Orbe, Torak détruisit la Cité de la Nuit et dispersa les Angaraks aux quatre vents. Il exila les Murgos, les Nadraks et les Thulls dans les terres incultes qui bordaient la Mer du Levant. Il confia aux Malloréens la mission d'asservir le continent, laissant à ses prêtres Grolims le soin de châtier les moins zélés et de lui offrir des sacrifices humains.
Des siècles passèrent. Puis Zedar l'Apostat, un servi­teur de Torak, trama un complot avec Salmissra, la reine des Serpents. Des émissaires partirent pour l'Ile des Vents afin d'y tuer Gorek, le descendant de Riva, et sa famille. On dit qu'un enfant isolé échappa au carnage; mais nul n'osait en jurer.
Torak enhardi par ce succès leva une armée et envahit le Ponant pour réduire ses peuples en esclavage et recouvrer l'Orbe. Les hordes angarakes rencontrèrent les armées du Ponant à Vo Mimbre, dans la plaine d'Arendie. La bataille faisait rage quand Brand; le Gardien de Riva, qui portait l'Orbe sertie sur son bou­clier, défia Torak en combat singulier et le vainquit. Démoralisés, les Angaraks perdirent pied et furent anéantis. Mais la nuit, alors que les rois du Ponant célébraient leur victoire, Zedar l'Apostat subtilisa le corps du Dieu maudit. Et le grand prêtre des Ulgos, que son peuple appelait Gorim, comme tous ses prédéces­seurs, révéla que Torak n'était pas mort mais dormait d'un profond sommeil d'où il sortirait le jour où un roi issu de Riva gravirait à nouveau les marches du trône.
Les rois du Ponant croyaient qu'il ne s'éveillerait jamais, car la lignée de Riva passait pour irrémédiable­ment éteinte. Mais Belgarath et sa fille Polgara savaient qu'un enfant avait survécu au massacre de Gorek et de sa famille. Ils avaient veillé sur lui et sur sa descendance en attendant l'heure du retour du roi de Riva, annoncé par d'anciennes prophéties.
avatar
Belgarath
Fondateur ¤ (Vieux) Sorcier

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 16/03/2007

Feuille de personnage
Points de vie: 270
Points de Magie: 330

Voir le profil de l'utilisateur http://ultimeprophetie.niceboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum